CrossFit Games 2022: Clap de fin.

Dave Castro/ Adrian Bozman: une passation de pouvoir réussie.

Cette première édition sous la direction d’Adrian Bozman fut absolument dantesque. Elle marquera peut être la dernière apparition de nos deux légendes Tia-Clair Toomey et Rich Froning Jr.

CrossFit Mayhem Freedom : le bouquet final

Le public a pu assister à un véritable récital de l’étendue de leur fitness. L’équipe a démontré une rage de vaincre sans pareil,  pour venir conclure ce qui sera peut-être la dernière sortie en team de MONSIEUR Froning. Un dernier set endiablé d’overhead squats à une vitesse folle pour doubler Invictus, des barres muscle-up en sets de 10, avec zéro récupération ou presque pour rester devant Navy Blue.  Voilà ce dont est capable cette équipe pour gagner encore et toujours. C’est donc sur un record historique de 7 victoires d’évents consécutives que notre champion et sa dream team made in Cookville sont venus tirer leur révérence.
Derrière la bataille fut serrée pour les accompagner sur le podium et c’est la régularité d’Oslo au détriment du panache d’Invictus qui fut récompensée.
C’est donc au pied du podium qu’échouera la dream team islandaise, malgré une compétition remarquable. Ils ne pourront jamais rattraper le retard de points pris avec leur 30eme place sur l’évent des barres parallèles. Mayhem Indépendance complète comme prévu ce beau top 5 mais un gros gap les sépare quand même du quatuor.

Toomey dans la légende du sport de Crossfit

Tia est devenue avec ce 6eme succès consécutif l’athlète la plus titrée de notre sport en individuel, tous sexes confondus.
Au terme d’une dernière journée en relative gestion, elle est venue conclure tout sourire aux levres, en haut de ses derniers muscle up, une imposante victoire. Même si on l’a vu chahutée par O’Brien, c’est bien plus de 100 points qui les séparent pour finir, ce qui représente un énorme écart à ce niveau la.

Mallory O’brien aura fait, pour sa deuxième année sur le circuit senior, plus que confirmer tout le bien que les observateurs pensaient d’elle. Ainsi elle passe de rookie of the year à concurrente numéro 1 de Toomey pour mettre fin à son hégémonie. Avec un fitness déjà ultra complet, un mental à toute épreuve et une année de travail supplémentaire de Matt Fraser, la Mally version 2023 s’annonce encore plus aiguisée. Nous espérons fortement que cette nouvelle rivalité ne fera que booster l’envie de continuer une année supplémentaire notre championne australienne.

Pour venir compléter ce podium: une athlète que nous attendions en début de semaine. Laura Horvath, qui était encore au delà du top 10 avant cette dernière journée, est venu réaliser une charge monumentale entamée le samedi à la piscine et conclue sur le floor du coliseum. Elle est,par conséquent, venue coiffer toutes ses autres concurrentes sur le sprint final.

Une mention spéciale pour Brooke Wells qui, pour son retour, signe une magnifique 5eme place avec ses games les plus réguliers depuis ses début. Ajoutons un énorme coup de cœur pour Emma Lawson-Watson qui signe une entrée fracassante parmi les plus grandes.

Back to back pour Medeiros.

Nous vous l’avions présenté comme un monstre de régularité, cette édition n’a fait que le confirmer. Aucun évent win mais seulement 2 en dehors du top 10 et 10 évents sur 13 dans le top 5. Voilà la recette miracle employée par Justin pour conserver son titre. Cette régularité pourrait lui permettre de continuer à surfer tout en haut du CrossFit mondial encore quelques années.
Mais la concurrence, déjà très dense cette année, ne le verra sûrement pas de cet œil à commencer par un certain Roman Khrennikov. Monstre de puissance, il a, pour sa première participation acquis ses lettres de noblesse auprès de ses pairs tant son comportement et sa mentalité force le respect. Son aura été adoubé par le public américain, véritable exploit vu les conflits politiques opposant les deux pays.
Après un départ triomphant pour son grand retour à la compétition, Ricky Garard a semble t-il souffert un peu de l’enchaînement des journées, a moins que la programmation des derniers jours ait simplement mis en avant quelques faiblesses. Toujours est-il qu’il faudra bel et bien compter sur lui dans les années futures.
Derrière ce podium le top 10 est très dense avec un Kwant de retour au premier plan après des ennuis de santé, Jeffrey Adler qui s’imposent de plus en plus. Mentionnons également Dukic, dont les espoirs de victoire se sont brisés comme ses lombaires sur les marches du capitole. Cet échec  entraîne sa plus mauvaise journée de la semaine. Il s’agit de la garder dans le viseur car il reste un prétendant très sérieux au podium.

Quid de nos français?

Pour nos français, la semaine s’est terminée sur une encourageante journée (14/2/9) pour le come back de Willy, gage de belles choses pour l’année prochaine. Une belle 26eme place pour Guillaume, bien entouré par Alex Vigneault et André Houdet vient confirmer qu’il a toute sa place parmis l’élite mondiale et qu’il peut espérer mieux l’année prochaine au vu de toute l’expérience emmagasinée cette année et de l’année de travail qu’il va pouvoir fournir en conséquence.

Partager cet article :

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.