DUBAI FITNESS CHAMPIONSHIP: JOUR 1 LE RECAP

Day 1 : 2909 marches en amuse-bouche

Le premier jour des Dubai Fitness Championship n’aura été un amuse-bouche que pour les spectateurs au vu des quelques images que nous avons pu avoir des reporters présents sur place a l’arrivée des athlètes. Nul doute que cette épreuve qui consistait à gravir les 160 étages du BURJ KALIFA le building le plus haut du monde, aura laissé des traces chez un grand nombre d’athlètes. Demain, au moment de se rendre sur le floor de l’arena au nom d’un géant industriel américain dont on préférera ici taire le nom il risque de sentir l’impact du gilet lesté dans leurs gambettes.

ELITE FEMMES : Jamie Simmonds se positionne d’entrée

La néo-zélandaise fait figure de grande favorite de part ses multiples expériences de games athlètes. Elle ne s’est pas privée de faire valoir son statut d’emblée. Présentant un fitness des plus complets, on peut supposer que l’on risque de la voir en haut du leaderboard un bon moment malgré des épreuves bien différentes de celle-ci.
On peut également souligner l’excellent retour à la compétition de la canadienne Emily Rolfe qui avait dû précipitamment subir une intervention chirurgicale aux CrossFit Games après la première épreuve. On l’a par le passé souvent vu aux avants postes sur ce type d’épreuves et ses soucis de santé n’ont en rien altéré ces qualités de coureuses.

Nos deux francophones Claudia Gluck et Manon Angonese auront bien limité la casse sur une épreuve qui ne leur était pas, sur le papier, des plus favorables.

ELITE HOMMES : Les ténors au rendez vous

Alors qu’Alex Kotoulas aura pris provisoirement la tête ce soir, une meute d’athlètes de renommée internationale est en embuscade. Il faudra compter avec notamment Porter et Fikowski, très surprenants sur cette épreuve, mais aussi avec le games athlète allemand et récent vainqueur des German Moritz Fiebig ou encore Jone Koski.
Seul Lazar Dukic manque à l’appel avec une très décevante 18eme place. A nouveau il signe une très mauvaise première journée, dans la lignée des Rogue Invitational, où il s’était blessé sur le trail et n’avait pu réellement s’exprimer sur le reste de la compétition.

Côté français tous les voyants sont au vert sur cette première journée avec une magnifique troisième place pour Guillaume Briant ( qui lui vaudra un petit chèque au passage ) et une 9em place ex æquo pour Victor Hoffer pour son entrée dans le grand monde.

Day 2 : 3 épreuves au programme

C’est une après-midi ponctuée de trois tests qui attend nos athlètes demain avec une première épreuve qui commencera à 16h heure locale soit 13 heure chez nous. Sur ces 3 épreuves seules les deux premières ont été annoncées.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le classement risque d’être rapidement chamboulé puisque c’est un hang clean ladder qui ouvrira le bal avec une première barre à 140/90 déjà très challengeante pour les athlètes les plus faibles. Ainsi ce ladder se terminera 9 barres plus tard à une charge presque  » décevante  » de 165/113 que l’on imagine validée par plusieurs athlètes aussi bien féminins que masculins.
S’en suivra un redoutable triplet destructeur pour le grip comme son nom le présage  » get a grip  » . Il devrait être riche en rebondissements et en choix stratégiques au vu de la durée du wod et du volume conséquent de répétitions. Les dix dernières reps avec toute la fatigue accumulée et un gap énorme du poids des snatchs passant de 34 à 61 kilos pour les femmes et de 52 à 84 kilos pour les hommes devraient être le juge de paix de ce test.
La troisième épreuve n’étant toujours pas annoncée, on vous laisse jouer aux pronostics en commentaires sur notre page Instagram !

Article par Thomas Farrugia pour @ALLOUT.

Partager cet article :

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.