Dubai Fitness Championship: le moving day tient ses promesses!

Nous n’aborderons pas dans cet article les nombreux couacs qui auront ponctué cette journée pour un événement de ce calibre mais uniquement le côté sportif de la compétition.

Hang clean ladder : Épauler lourd ne suffit plus !!

Si nous devions retenir qu’une seule chose de cette épreuve c’est bien cela. Pour performer de nos jours dans une épreuve d’haltérophilie pure il ne faut plus simplement être fort, il faut été très très fort ! En effet plus de la moitié du champ féminin aura épaulé plus de 107 kilos et 15/20 athlètes masculins auront épaulé 160 !!! Ce nivellement vers le haut des athlètes nous offre un classement très resserré et donne une importance toute particulière à la modalité de départage utilisée lors du tie break. A ce jeu de qui est le plus fort c’est Karine Frey qui s’en est le mieux sortie avec une dernière barre à 122 kilos encore déconcertante de facilité. Derrière elle, Jamie Simmonds limite la casse avec une barre à 107 kilos sur laquelle elle aura eu besoin de toute l’energie de l’arena pour remonter son squat, s’y reprenant même à trois reprises. Nos frenchies auront brillé sur cette épreuve avec deux beaux PR à 110 pour Claudia et 112 pour Manon leur offrant à toutes les deux une place dans le top 10.

Côté messieurs, les spécialistes des gros clean Beneito et Fasa auront magnifiquement conclu ce ladder à 172 kilos avant d’échouer à 175 et de se départager au tie break. Chez les leaders, Khan Porter avec 167 et Fikowski 165 seront ceux qui s’en sortent le mieux. Guillaume Briant aura subi la dure loi des athlètes a 160 kilos tandis que Victor n’aura pas à rougir de sa performance. Même un PR sur cette épreuve n’auraient en rien changé son classement au vu de la densité du field. On apprend et on revient plus fort.

 

Get a grip ou plutôt Get a midline : les Dukic sonnent la charge.

On pouvait s’attendre à un petit peu de stratégie sur ce wod relativement long. Mais les athlètes en auront décidé autrement avec un rythme effréné ! La stratégie était donc simple : partir fort et résister jusqu’à cette dernière barre de snatch avant de s’effondrer une fois passée la ligne d’arrivée. Une fois n’est pas coutume, c’est le premier heat qui sera allé le plus vite avec une lutte fratricide entre les deux Dukic arbitrée par le grecque Karavis qui leur aura permis de se dépasser et de conclure cette épreuve plus rapidement que Fikowski. Pourtant vainqueur de son heat, celui ci nous aura gratifié au passage de magnifiques split snatch sur la dernière barre !

Chez les féminines c’est encore une fois Frey qui aura englouti le plus rapidement les dix derniers snatch, lui permettant de rattraper son retard sur Jamie Simmonds et Andrea Solberg.

Wod 4 : vous reprendrez bien un peu de puissance?

C’est un format à élimination directe que l’on a de plus en plus l’habitude de voir que nous aura réservé Matt Fraser. Avec son équipe, nous concluons la journée avec un combo echo bike et montée de corde legless sous forme de sprint. La particularité de l’épreuve aura été d’offrir un volume de répétitions dégressif au fur et à mesure des tours . Cela aura permis aux athlètes, malgré la fatigue accumulée, d’aller toujours plus loin dans l’intensité, notamment sur l’écho bike.
Cette fois ci pas de surprise chez les messieurs. Les cinq meilleurs à l’issue du premier tour seront les cinq finalistes. Une fois encore les Dukic seront aux avants postes avec cette fois Lazar devançant Luka.

Chez les féminines, Jamie Simmonds aura su se faufiler entre les molosses pour assurer une nouvelle fois un beau top 5 et continuer de croire à la victoire finale. Mais elle aura fort à faire face à Frey qui s’est défendue comme une lionne le premier jour sur une épreuve où l’on ne l’attendait pas ( 6ème ), avant de dominer cette deuxième journée avec deux premières place et une troisième sur ce test.

Au soir de cette journée, Manon et Guillaume sont quant à eux solidement ancrés dans le top 10 et aux portes du top 5, tandis que Claudia aura une belle carte à jouer demain pour s’offrir une belle place finale et Victor un maximum d’expérience à emmagasiner pour préparer au mieux sa saison 2023.

Quatre nouvelles épreuves nous attendent demain. Deux d’entre elles ont déjà été annoncées (ce qui ne présage pas que ça sera forcément l’épreuve que l’on verra réellement). Elles devraient permettre encore de nombreux bouleversements. Dans notre sport, peut être encore plus quand dans tout autre, la vérité du jour est en générale très éloignée de celle du lendemain.

Thomas Farrugia pour @ALLOUT.

Partager cet article :

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.