Dubai Fitness Championship: le suspense jusque la dernière rep!

Avec une dernière journée riche de quatre tests, dont plusieurs faisant enfin appel à des qualités gymniques, le classement aura subit, chez les hommes comme chez les femmes, de nombreux bouleversements jusqu’à la fin.

Frey déroule, Simmonds s’effondre

Karine Frey aura passé une dernière journée des plus tranquilles, mettant relativement fin à tout suspens pour la première place dès la deuxième épreuve.
Jamie Simmonds connaîtra elle la trajectoire opposée. Après un premier wod très bien mené, c’est d’abord avec le sandbag de 70 kilos qu’elle va trébucher une première fois, avant de se prendre définitivement les pieds ( ou plus exactement son épaule ) dans le tapis sur les deux dernières épreuves. Cela nous montre bien à quel point il est difficile de se remettre d’une grosse blessure et de récupérer 100% de ses qualités dans tous les domaines.
Mathilde Garnes  (avec deux évent win sur quatre) et Emily Rolfe (qui finit trois fois dans le top 5) n’en demandaient pas tant pour s’emparer des places vacantes sur le podium.

Claudia et Manon à la fête

Claudia Gluck aura surfé sur le momentum de sa victoire sur le premier évent pour s’offrir une magnifique dernière journée ( 1/6/8/5). Ainsi, elle vient confirmer que sa première place en qualification n’était en rien usurpée.
Manon Angonèse de son côté aura fait preuve d’une grande régularité tout au long de la journée et de la compétition, malgré un incident de heavy rope qui l’obligera à effectuer son épreuve en même temps que le premier heat des hommes. Elle ne sera quasiment pas sortie du top 10 de la compétition et il n’aura manqué qu’une petite étincelle pour intégrer le top 5.

ELITE HOMMES : une dernière lunge qui change tout

Brent Fikowski, en bon professeur de CrossFit qu’il est, aura maîtrisé la charge finale de l’espagnol Beneito ( 1/1/2/6), grâce à des épreuves parfaitement gérées. L’égalité parfaite entre les deux hommes avant la dernière épreuve nous promet un scénario haletant. Ça tombe bien, une dernière ligne droite en double db overhead lunges nous garantit toujours de grands rebondissements. Alors que l’espagnol break une dernière fois ses lunges avant la ligne, le malin Fikowski pousse un peu plus son effort pour breaker juste devant lui et le contrôler. Un départ synchronisé et c‘est une main sur le trophée pour notre géant canadien mais une épaule qui dévisse, une db qui tombe sur l’épaule et le head judge qui invalide la dernière lunge. C’est finalement le chaos qui règne dans l’arena ( tout relatif quand même au vu du faible nombre de spectateurs présents 🙄 ) Beneito a bien battu Fikowski. Mais dans le même temps, l’allemand Fiebig solide tout au long de la compétition et venu chiper la victoire sur cette dernière ligne droite qui nous aura réservé tant de surprises. C’est donc une égalité parfaite départagée au nombre d’évents wins qui permettra d’offrir la victoire finale à Beneito. Fikowski redescend quant à lui à la troisième marche du podium, à seulement cinq points deux des premiers.

Côté français, Victor Hoeffer nous aura encore montré des choses très prometteuses. Qu’on se le dise, le jeune homme a plus que sa place dans cette cour des grands.
Guillaume Briant aura quand à lui connu une dernière journée plus en demi-teinte, lui offrant quand même un top 10 final mais ne lui permettant pas de se mêler à la grande bataille.

Le prochain grand rendez vous sera maintenant les Wodapalooza fin janvier avant la grande autoroute du fitness nous menant de l’Open en février jusqu’à la grande fête francophone du French Throwdown le dernier week-end de juin 2023.

Article par Thomas Farrugia pour @ALLOUT

Partager cet article :

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.