Est ce que notre taux de sucre dans le sang pénalise nos entraînements?

Aujourd’hui, la rédaction de ALLOUT vous propose un résumé de l’article du New York Times publié sur www.crossfit.com le 13 août dernier. Ce dernier, rédigé par Gretchen Reynolds, indique que consommer une diète élevée en sucre et en aliments raffinés pourrait pénaliser notre santé sur le long terme en modifiant la manière dont nos corps répondent à l’exercice physique. Morceaux choisis.

Le problème récurrent du sucre sanguin.

Il existe de nombreuses preuves qu’un taux de sucre dans le sang trop élevé est néfaste pour la santé. Les personnes atteintes d’ hyperglycémie tendent à être en surpoids, à accroître leur risque de développer des maladies cardiaques ou un diabète de type II.
Il ont également tendance à être hors de forme, ce qui peut amener à un risque de mort prématurée. Reste que les études ne s’attardent habituellement pas sur les liens de cause à effet entre diète riche en sucre, mauvaise condition physique et décès prématuré.

Déterminer le lien entre diète riche en sucre et condition physique.

Les chercheurs du Centre Joslin de lutte contre le diabète à Boston ont tenté l’expérience d’augmenter le taux de sucres dans le sang de souris et d’étudier l’impact sur leur capacité à réaliser des exercices physiques.
Imitant la diète des pays industrialisée avec des aliments riches en sucres et en graisses saturées, les chercheurs ont donc amené les souris à prendre du poids et à avoir de manière habituelle un taux de sucre élevé dans le sang.
Sur un second groupe, les chercheurs ont injecté une substance empêchant les souris de produire l’insuline indispensable au contrôle du taux de sucre dans le sang. Ces animaux ne sont pas devenus plus gros, mais leur taux de sucre est monté autant que celui des sujet avec une diète modifiée.
Un troisième groupe n’a subit aucun changement de régime alimentaire, pour servir de groupe de contrôle.
Après quatre mois, les chercheurs ont mesuré le niveau de condition physique des différents groupes, en faisant courir les souris sur un tapis de course jusque épuisement. Ils placèrent également une roue dans la cage de chaque groupe de souris pour leur permettre de continuer à s’entraîner à volonté pendant les 6 semaines suivantes.

Les observations.

Après cette période de 6 semaines, le groupe témoin est devenu beaucoup en forme, produisant de la masse musculaire, bien vascularisée.
Mais les sujets avec un taux de sucre dans le sang élevé n’ont pas progressé, en dépit du fait que chaque groupe de souris ait parcouru en moyenne 450 km sur la roue pendant ces 6 semaines. Ces dernières n’ont pas produit de masse musculaire mais on développé des dépôts de collagène, une substance rigide obstruant les vaisseaux sanguin et empêchant les muscles de s’adapter à l’exercice physique.
En surpoids ou non, les souris avec un taux de sucre dans le sang élevé ont « résisté » aux bénéfices de l’exercice physique.

Une expérience analogue fut menée sur 24 jeune adultes, où la encore les sujet avec les taux de sucre sanguin les plus élevés avaient également l’endurance la plus basse.

Conclusions.

Ces études indiques que surconsommer du sucre n’est pas une bonne idée et que cela pourrait avoir impact néfaste sur les résultats liés à l’exercice physique. Ainsi il serait approprié de diminuer notre consommation de sucre, d’aliments raffinés et riches en graisses transformées au profit d’aliments de meilleure qualité.
De manière très intéressante, cette étude a démontré que les souris au taux de sucre de sang élevé parvenaient au travers de l’exercice physique à reprendre la main sur le contrôle de leur taux de sucre sanguin. Des signes encourageant pour tous ceux peinant à contrôle le leur. S’entraîner avec détermination pour améliorer le contrôle du taux de sucre dans le sang, pour par la suite améliorer sa condition physique.

Partager cet article :

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.