Le Marseille Throwdown 2022: Récap du jour 1

Après les CrossFit Games, l’occasion était trop belle. Compétition phare en France depuis maintenant 5 ans, les Marseille Throwdown méritaient bien leur résumé quotidien. Lisez ces quelques lignes afin d’être prêt à suivre les aventures des quelques 600 athlètes engagés ce week end dans la compétition.

Cette nouvelle édition en quelques chiffres:

Marseille accompagne pour la cinquième les communauté de CrossFit Massilia 1 et CrossFit Massilia 2 dans les exploits des athlètes engagés dans ce que l’on nomme affectueusement les « MT ». Se considérant eux mêmes parfois comme la petite soeur des French Throwdown, les organisateurs Elodie et John ont en vérité créé et forgé un rendez-vous immanquables pour les passionnés du sport du Fitness. Aujourd’hui ce sont donc plus de 200 bénévoles qui s’affairent afin de permettre à 200 athlètes répartis dans de multiples catégories individuelles comme équipes! Le tout précisons le pour la bonne cause car à chaque achat d’une place spectateurs un don est effectué vers l’association des bleuets de France qui oeuvre pour les vétérans et leurs proches.

Un premier WOD aux allures de tournoi!

Nouveauté de cette année, les élites individuelles et équipes se sont vus conviés à un premier WOD dès le vendredi après-midi!. Et quel WOD, une savoureuse combinaison d’ECHO BIKE, de HUSAFELL CARRY et HANDSTAND WALK. Une combinaison déjà piquante couplée à des cap time très court et un système d’élimination directe. Le résultat, du fun, de la pression est donc de l’intensité pour mettre les athlètes directement au fond du saut.
Sur la première vague, sauf exception, ce sont les athlètes les plus puissant sur le bike erg qui auront sorti le mieux leur épingle du jeu, en pédalant à parfois 1300 watt, essayez c’est sans doute deux fois plus rapide que votre vitesse de pointe!
Chez les hommes comme chez les femmes, nous retiendrons que le sac le plus lourd (75 kilos pour les femmes et 100 kilos pour les hommes) aura servi de séparateur lors de la seconde vague. En effet, le Husafell Bag récemment rendu célèbre durant le WOD « CAPITOL » aux games est un objet retord, plus complex à soulever qu’un sandbag traditionnel. Notons aussi que les juges ont fait un solide travail pour faire respecter les standards sur cet exercice, aux grands dams de certains athlètes.
Enfin sur la troisième vague, c’est le niveau de skill qui aura séparé les meilleurs de la mêlée. L’apparition de Free Standing HSPU aura souvent pris au dépourvu bon nombre d’athlètes. Au delà de la difficulté du skill, c’est l’interférence sur la midline avec le transport d’un sac lourd qui aura sans doute surpris certains.

Chez les équipes, un WOD mais déjà trois format de travail.

Les équipes n’auront pas été en reste en terme de challenge. Utilisant les même outil et charge que les élites individuelles, les équipes auront également dû faire preuve d’ingéniosité pour trouver les meilleures stratégies sur chaque mini épreuve.
Sur le 1.A, format en relai, à chacun de faire de son mieux. Peu de surprise, mais un bon moyen de se rendre compte des qualités d’équipes telles que WOLF et PERSEE, WAATH ATHLETIC CLUB ou HEAT TRAINING X EMF.
Sur le 1.B, le format se complexifie, avec de la gym en synchro et des cal à partager. A l’image du Team Thorus emmené par Gérome Casamento (recruté en dernière minute), la bonne stratégie semble d’avoir faire faire beaucoup de cal au POWER athlete de l’équipe. Ayant fait l’effort il pouvait se reprendre pendant la gym synchro des deux autres partenaires avant de s’élancer sur le HUSAFELL CARRY à 100kg sur 50 m sans breaker.
Enfin sur le wod 1.c, à chacun de faire parler les forces de chacun. L’ athlète avec le meilleur engine pour sortir rapidement 25 cal d’ECHO BIKE, le plus puissant pour effectuer une nouvelle longue distance au sac lourd. L’athlète aux skills gymniques les plus complets pour les free HSPU.
A ce jeu, les équipes mixtes des TROIS MARCS de CrossFit Genas et le team GIBBS Program se sont bien débrouillés.

Le classement à l’issue de la première journée des Marseilles Throwdown en résumé:

Elites hommes:

Arthur Guerin, owner de Silex CrossFit et organisateurs des Silex prend la première place. Derrière lui Alexandre Pinsolle, Owner de CrossFit Happy Hearts s’empare de la seconde place et montre un bel état de forme. Zappa Fabien de CrossFit Hyères quand à lui s’aligne à la troisième place.
On notera la belle réussite de Maxime Aulnette 6ème, et la présence de Romain Feilloneau et Benoit Millox à la 10ème et 12 ème place.
La compétition est encore longue nous garderons un oeil sur Antoine Gasparini qui fête son retour à la compétition depuis son opération du dos et sur Leo Heuzé qui foule pour la première fois le dancefloor en qualité d’athlète Elite.

Elites femmes:

Chez les femmes, c’est la favorite de la rédaction Metty Greneron qui trust la première place du classement provisoire. La légende raconte qu’elle aurait appris les Free HSPU en zone d’échauffement aux côtés de Mélody Andréani quelques minutes avant son passage. Apparemment l’affaire était dans le sac!
A la deuxième position on retrouve Jeromine Geroudet qui depuis le FTD 2022 affiche un très beau niveau de forme et a su faire parler sa puissance sur l’ergomètre.
Peut être moins puissante que ces deux adversaires directes mais néanmoins très complète, c’est Laura Mugnier la toulousaine qui prend la troisième place.
Néanmoins, rien n’est joué, les classements sont chez les femmes très serrés. Actuellement 4ème au provisoire il y a fort à parier que Marie Robin saura faire parler d’elle si les rumeurs de complex lourd d’haltérophilie se concrétise demain.

Team H/H/H:

Chez les équipes masculines les wods ont été très accrochés. Le Team ALEX3 aura rendu coup pour coup à ses opposants. Mais les seconds au classement provisoire n’auront pas tenu face à la démonstration de force du WAATH fit club emmené par Michael Wach et David Vandamme. CrossFit Serval termine quant à eux troisième.
Ce premier WOD donne le ton. Mais si certaines équipes comme CrossFit Korrigan ont souffert d’un certain manque en gym, d’autre se sont montrée redoutable. DARK ZONE, WOFL et PERSEE et le Team THORUS restent à surveiller de près.

Team H/H/F:

Sur cette première épreuve c’est sans doute là que le spectacle aura été le plus captivant. De la stratégie et des rebondissements les spectateurs du Dôme de Marseille en auront pris plein les yeux. Après avoir vécue une nuit tourmentée ( ce n’est pas ce que vous pensez) c’est le GIBBS Program qui prend la première place, suivi DES MARCS. Cette équipe composée de Julie Vernes, Lucas Heuzé et Eliott Genin reste la team à surveiller tant elle est composée d’individualités de qualité qui témoignent d’un bel esprit d’équipe. Derrière eux ont retrouve le Team HEAT TRAINING X EMF.
Peuplé de personnages hauts en couleurs, la rédaction gardera cependant un oeil attentif sur le team WOD&GO composé d’athlètes ayant contribué à écrire l’histoire du sport en France. Alexandre Toumi (Owner de CrossFit Serval), Laura Valenaire (regionals en équipe en 2018) et Guillaume Magnouat auteur de la programmation FIT TEST.

La journée 2 soumise au vote.

A l’issu du WOD 1 les athlètes ont choisi leur sort. Au travers d’un vote façon SQUID game ils ont choisi le complex sur lequel ils vont s’affronter demain, à savoir un clean, un front squat et un jerk. Cela promet de grosses barres. Cette deuxième journée, vous pourrez la suivre sur la chaîne Youtube des Marseille Throwdown avec votre serviteur. Encore mieux, venez directement au Dôme de Marseille. Le WOD 2 est un chipper avec une combinaison de Wall Ball shots et de double under à la heavy rope made in HANDLE and WIRE qui risque d’en allumer plus d’un.
Rendez-vous demain, de 9 heures à 20 heures au Dôme de Marseille et tout le leaderboard ici.

Partager cet article :

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.