Le Marseille Throwdown: le bilan à la dernière journée.

Il aura fallu à l’équipe, 24 heures pour se remettre de ses émotions (et d’une bonne bouffe entre amis, avouons le!). Néanmoins, malgré le live, si vous n’avez pu suivre les péripéties de cette dernière journée, nous sommes là pour vous.

Le programme de cette ultime journée:

La dernière journée de la 5ème édition des MT était tout aussi garnie que la seconde. Les traditions ont été respectées. Malgré, certaines incertitudes liées aux risques de pollution et à la météo, le BEACH WOD a bien eu lieu. Ce fut une belle réussite qui a contribué, si ce n’est à la chamboulé, au moins à relancer l’intérêt et le suspens lié au classement final.
Dans un second temps, de retour dans l’arène du Dôme de Marseille, les athlètes se sont frottés à un WOD au format original visant à mesuré leurs aptitudes gymniques. Toes to bar, Chest to bar et Triple Touch ont été au programme. Un event véritablement palpitant rendu extrêmement lisible grâce, une nouvelle fois, à la solution technique apportée par l’entreprise TAKO.
Enfin, les tous meilleurs de chaque catégories se sont vu offrir la possibilité d’accéder à un dernier WOD final, un buy in de bike erg ouvrant sur un triplet de ring muscle up, de burpees box jumps over (no touch) et de squat snatches à une charge intermédiaire-lourde (90/60kg chez les élites).

Le Team Crossliftor à la poursuite du Fit Club de Waath.

Chez les teams masculines la bataille fut belle entre l’équipe de La Ciotat et de Fréjus. Après les belles barres réalisées par David Vandamme et Orlan, l’équipe Waath a attaqué la dernière journée avec une avance confortable. Pas naifs, ils sont restés combattifs. De leur côté les membres du team Crossliftor a fait le show sans jamais rien lâcher. Notamment dans l’épreuve de la plage, partis dans le paquet, ils ont finalement arraché une victoire d’event. Le mot REMONTADA résume véritablement l’état d’esprit de l’équipe.
Néanmoins, les membres de CrossFit Fréjus ne se sont pas laissés prendre au piège et c’est tout en gestion et assez logiquement qu’ils remportent la compétition avec un maillot inspiré du Fight Club (chut on ne parle pas du Fight Club) qui restera dans la légende ^^!

Dans l’ombre des MARCS, le GIBBS programme impressionne.

Nous l’avions déjà souligné, les membres de CrossFit Genas et Eliot Génin on véritablement survolé la compétition. Sans prétention aucune mais grâce à un bel esprit et des tactiques finement choisies. Leur victoire en finale conclue comme il se doit une domination sans appel.
Néanmoins derrière eux que la bataille fut belle entre le team MOM and KIDS  de CrossFit ALTAIS, le team big Mac Dyo et le Gibbs Programme. Si pour le team Crossliftor le système de poules du WOD 1 s’est avéré pénalisant, il a vraiment lancé le team Gibbs program sur une jolie trajectoire.
De toutes évidence, Marie Anne, Djébryn, Hugo et Camille Bonato sont des noms que nous reverrons sur les dance floors des gros throwdowns francophones.

Chez les élites femmes la bataille Robin/ Greneron jusqu’aux derniers snatch.

Leader provisoire à son arrivée sur la plage marseillaise, Metty a vu son avance relative sur Marie Robin se faire grignoter petit à petit lors de cette ultime journée de compétition. Parvenant à prendre l’ascendant sur son adversaire du jour sur la natation, elle se fait dépasser d’une traite sur l’event de gymnastique. C’est finalement avec une avance toute relative de 2 petits points qu’elle aborde un WOD final. Ce dernier event mélangeant gymnastique complexe et quick singles de snatch avec une charge challengeante était complètement au goût de Marie Robin.

Telles Balboa et Appollo Creeds, elles se sont la aussi rendu coup pour coup. Mais c’est finalement Marie, qui était clairement dans son élément qui décroche une victoire bien méritée. En tous cas, Metty comme Marie, on encore une fois exprimé leurs aptitudes et il a y a fort à parier qu’elles arriverons prête pour le prochain Open et nous espérons qu’elles iront en semi-finals.

Chez les élites hommes, Alexandre Pinsolle s’impose tandis que Romain Fellonneau se révèle.

Déjà confortablement installé en tête de classement, Alexandre poursuit son effort sur cette dernière journée. Un peu bousculé sur l’épreuve de natation (11ème place). Le partenaire d’entraînement d’Alizée Andréani (qui elle s’est permis un salto avant pour plonger dans la côte bleue marseillaise) à fait honneur à ses aptitudes gymniques. Il parvient en effet à prendre une belle première place sur l’event de gym. Il aborde ainsi la finale tout en gestion.

Mais c’est véritablement Romain Fellonneau qui aura étonné les observateurs aux yeux les plus avertis. Il était déjà connu pour la qualité de ses mouvements et ses aptitudes en équipes (notamment au sein des compétition de l’AF3 en compagnie de Yohan Gigord). Il avait aussi exposé son engine sur l’ Event du BMX run lors du French Throwdown 2022. Mais au Marseille Throwdown, il aura montré à ceux qui en doutait sa capacité à travailler sur ses faiblesses. Il sort en effet une barre plus qu’honorable à 142,5 sur le complex Marcus et se montre très à l’aise en barbell cycling sur la barre de 90kg lors de la finale.
Il termine d’ailleurs la compétition de la plus belle des manières en remportant le WOD finale grâce à une stratégie sans faille. Alors que beaucoup (notamment les femmes) partaient en trombe sur le bike erg (40/30 cal), il choisit un pace bien plus lent. Il fait finalement la différence sur les burpees box jump over (no touch) et sur la gymnastique puisqu’il effectue les 3 tours de 9 ring muscle ups sans breaker. Il se permet même un petit retour au stand pour chercher de la magnésie, magistral.

En conclusion.

Pour sa 5ème édition, le Marseille Throwdown n’aura pas déçu les quelques 2000 spectateurs rassemblés au Dôme de Marseille. Les organisateurs Elodie et John owners de CrossFit Massilia 1 et 2, les 200 volonaiteres et les partenaires ont encore une fois su faire de la planète Mars un joli lieu pour la communauté CrossFit francophone. Si vous avez manqué la fête, le live est toujours à votre disposition, mais le plus simple est de vous lancer dans les qualifications de l’édition 2023 ou de venir assister à la fête.

Partager cet article :

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.