Nobull CrossFit Games 2022, jour 1: le récap!

Les Faits marquants de la première journée des Nobull CrossFit Games.

Les Teams: Mayhem bien lancés et Reykjavik sur la sellette.

Avec deux deuxième place, CrossFit Mayhem emmené par Rich Froning attaque on ne peut mieux cette première journée de compétition. Toujours fin stratège et démontrant de bonnes capacités de communication le leader de l’équipe de Cookeville a su tirer son épingle du jeu.

Fort de plus de 10 ans d’expérience au plus haut niveau dans le sport de CrossFit®, Rich Froning Jr ne s’est pas fait surprendre par les dips et les progressions aux barres parallèles.
« Cet outil était déjà présent en 2012 au siège de Reebok à Boston et nous nous en servions avec Austin Malleolo et James Hobbart » déclare le champion toujours stoic mais néanmoins souriant.

CrossFit Reykjavik de son côté, paie cash une apparente blessure de Lauren Fisher. Apparemment touchée au niveau du dos, l’athlète qui à rejoint le team d’ Annie Thorisdottir n’a pas pu se faire remplacer à temps par Katrin Davidstottir. Ne manquant pas de courage elle aura fait le job lors de l’event 1, BOB, Toes to Bar et Bike. Néanmoins les dips et la douleur auront eu raison d’elle et sa participation à la suite de la compétition semble incertaine.

Les elites hommes: le duel Garard et Medeiros.

Garard, en prenant après une première épreuve chaotique la place de leader provisoire de la compétition, fait couler beaucoup d’encre et de pixels. Celui tristement connu pour une affaire de dopage sort de 4 ans d’interdiction de faire de la compétition dans le sport du fitness. Le Covid étant passé par là, le sentiment qu’il n’a finalement pas été pénalisé par ses manquements à l’éthique et compréhensible. Reste que la dette est payée. Désormais entraîné par le Head Coach d’Underdogs Athletics, il aura brillé aujourd’hui en prenant la première place du WOD 1 au nez et la barbe d’un Koski qui semblait pourtant en pleine maîtrise sur l’épreuve de cyclisme. Il aura également sauvé les meubles sur l’Event 3, test de skill sous stress et sous fatigue s’assurant d’aborder la journée deux porteur du précieux maillot de leader à quelques points d’avance du tenant du titre.

Il faudra néanmoins compter sur Patrick Vellner le canadien s’est montré magistral sur le « Elevated Elizabeth » en engloutissant ce wod. Koski quant à lui, 5ème du classement provisoire semble lui aussi plein de promesses cette année.

Elites femmes:

A l’issue de cette première journée, la « Next Gen » évoquée par Tyson Oldroy dans son dernier documentaire sur les CrossFit Games paraît belle et bien comme une force avec laquelle il faut désormais compter.

A l’issue de la premiere épreuve de la journée 5 des 10 athlètes dans le top étaient des « Rookies ». Particulièrement impressionnantes Haley Adams et Mallory O’Brien ont impressionné  par leur maîtrise respectivement sur les WOD 1 et 3.

Tout ça n’arrange pas les affaires de la championne en titre Tia Claire Toomey qui après s’être fait rapidement sortir lors du WOD 3 à dû forcer le rythme sur le wod 4 le « Elevated Elizabeth » pour profiter des points engrangés grâce à sa deuxième place à l’event gymnastique et bike. Elle finit finalement à la 8ème position devant Kara Saunders qui après s’être défendue sur l’épreuve redouté Gym/bike, a pu s’exprimer sur le Elizabeth, à suivre.

Une météo capricieuse qui bouleverse l’agenda de la journée.

Le risque de tempête qui a amené de la pluie et a frôlé la ville de Madison à contraint à repousser le deuxième HEAT du WOD 1 des teams et à reporter le WOD 2 à la journée de mardi. L’avantage: les athlètes auront les jambes fraîches pour affronter un couplet redoutable de course sous forme de sprints et d’haltérophilie lourde. Mais gare à la punition car les élites individuelles devront donc performer sur 5 jours consécutifs, sans journée de récupération, mettant leur capacité de récupération à rude épreuve. Demain jeudi à 22h00, heure française, attendez vous à du spectacle.

Adrian « skill » Bozman.

La patte d’Adrian Bozman: de nouveaux skills à maîtriser pour performer au plus haut niveau. N’en déplaise à ceux ayant la critique facile, en prenant le poste laissé vacant par Dave Castro, Adrian Bozman, ancien artiste de cirque donne le ton. Dips sur barres parallèles, pegboard legless, valse, Stadler, variations en tous genre autour du double under et press to handstand. Le futur du Sport de CrossFit passera par la gym. Un retour au source pour les fans de la méthodologie et une belle occasion de remettre en question beaucoup de certitudes sur les programmes d’entraînement des meilleurs athlètes du monde.

Néanmoins, pari gagnant pour le nouveau Directeur de la programmation de Games puisque l’event 3 termine en apothéose par une bataille meiheros et Mathew qui sont les seuls élus à compléter cet entraînement des plus challengeant. 

Les athlètes à garder dans le viseur:

Kara Saunders et Tia Clair restent nos favorites. Kara a bien négocié un wod un qui aurait pu lui être  fatal tandis que Tia avec un départ plus chaotique à sans doute fait le plein de motivation pour imposer sa suprématie  sur la catégorie dans les jours à venir. C’est un peu les anciens (Saunders/Toomey) contre les modernes (Adamas/ O’brien).

Chez les hommes, sans surprise, Justin Medeiros semble solide peu importent les épreuves proposées. Jonne Koski qualifié in extremis au travers des last chance qualifier semble lui aussi à son meilleur niveau. Malgré tous ses détracteurs, Ricky Garard, tout en déchaînant les passions, semble lui aussi en position de jouer les troubles fait.

Enfin chez les équipes, la voie semble libre pour Mayhem Freedom meme si CrossFit Oslo tient bon la barre. Deux équipes de Mayhem sur le podium serait un tour de force incroyable. La rédaction garde aussi un oeil attentif sur CrossFit 8th day qui avec un heat win et un event win pourrait créer la surprise à l’issue des 12 épreuves de la semaine.

On se dit à demain pour un prochain point sur cette semaine pas comme les autres.

Partager cet article :

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.