Wodapalooza 2023 : quels sont les résultats de nos Français en individuels ?

Des français plein les podium à Miami!

On vous avait prévenu qu’ils seraient présents en nombre. On ne vous avait pas menti. On vous le rappelle, 10 équipes de trois et 18 athlètes individuels étaient présents sur le sol américain ce week-end. Se sont donc près de 50 athlètes français qui ont pris part à la compétition de Miami : les Wodapalooza.

Des podiums en masse chez les Adaptive.

La France a bien été représentée chez les Adaptives. Trois de nos quatre athlètes sont montés sur le podium. Shana Coissard et Pauline Leandri, qui ont toutes les deux terminé à la 3ème place du podium dans leurs catégories respectives (RX Seated Women et Scaled Standing Women). Elles auront livré une belle bataille tout le week-end. Mais la plus haute marche semblait inatteignable ce week-end (125 points de différences pour Shana avec la première et 275 pour Pauline).

Chez les hommes, Simon Farre a du se battre avec des charges plus élevées que ce qu’il aurait du avoir. En effet, la compétition l’a classé en “seated 2” (athlète avec une fonction de hanche) alors qu’il a fait les qualifications en “seated 1”(athlète sans fonction de hanche). Sa coach posera une réclamation à laquelle on lui répondra qu’une fois la compétition commencée, il doit la finir dans la même catégorie niveau handicap. Malgré cela, Simon Farre décroche la deuxième place chez les RX Seated Men avec 2 event win.

Notre dernier athlète adaptive, Axel Belot termine au pied du podium, un beau parcours marqué par un event win.

Des Masters omniprésents dans la compétition.

Notre master, athlète des Games, Christian Galy montre une fois de plus qu’il a sa place dans les grandes compétitions internationales. Après avoir mené les deux premiers jours de compétition en terminant à la première place. Il se blesse lors du premier WOD de la dernière journée. Cela l’empêchera de terminer cette épreuve, mais aussi de prendre part au dernier WOD de la compétition. Heureusement pour lui, la belle avance qu’il avait créé lui permet de rester sur le podium et de terminer à la 3ème place chez les masters 60+ Men.

Chez les femmes, Christelle El Debs s’empare de la deuxième place dans la catégorie 35-39 Women. Elle réalise une belle compétition et notamment 2 events wins. Dans la même catégorie, Jenny Celette, pour qui la première journée a été compliquée en raison du stress de cette énorme compétition et des charges qu’elle trouve plutôt lourdes, réussi quand même à tirer son épingle du jeu sur les deux derniers jours. Jenny Celette termine à la 13ème place au classement général.

Dans la même tranche d’age chez les hommes, Olivier Bonino réalise une très belle entrée en matière avec notamment un PR sur le clean & jerk à 149 kg (330lbs). Le seul hic : des mains ouvertes dès le début de la compétition sur le deuxième WOD avec les chest to bar. Il finit à la 15ème place. Gregory Pattier termine lui à la 19ème place.

Chez les masters 40-44, Pascale Boukerrou nous y a fait croire jusqu’à la dernière journée. Elle, qui avait pourtant terminé à la 3ème place sur les deux premières journées, a vu ses chances de podiums disparaitre au troisième jour. La raison ? Sa bête noire : les legless rope climb ! C’est par ce mouvement qu’elle entame l’avant dernier WOD, mouvement qu’elle débloque seulement 2 mois avant la compétition. Contente malgré tout de cette 7ème place, Pascale retient surtout tous les progrès qu’elle a fait cette année. Elle me confiait qu’elle savait maintenant sur quoi travailler pour décrocher son podium l’an prochain. Yann Ehlinger termine à la 17ème place chez les hommes.

Franck Attieh et Sebastien Marseguerra terminent respectivement à la 4ème et à la 10ème place chez les masters 45-49 Men.

Enfin, Sabine Tisserand Ripoll se positionne à la 6ème place au général chez les masters 50-54 Women

La France également présente chez les individuels

La compétition débute très bien pour Elisa Hoareau avec un PR sur le C&J à 84kg (185 lbs). Un premier WOD qui l’a motivé, ce qui s’est ressenti sur les 3 jours. Elisa termine sur le podium avec une très belle seconde place au général dans la catégorie Scaled Women.

Pour les Français, ça a finalement été une pluie de PR sur le lift. À l’image d’Eric Balmisse qui, lui aussi, a soulevé une charge encore jamais atteinte pour lui : 115 kg sur le C&J. Il a réalisé une jolie performance dans la catégorie Inter Men avec une belle remontada pour passer de la 18ème place à la 8ème au général. Jonathan Conde Ferreira, dans la même catégorie, termine à la 11ème place.

Guillaume Briant, seul Français en élite, montre une nouvelle fois qu’il mérite bien sa place parmi les grands. Il termine à la 16ème place sur 36 athlètes au total. Nous avons notamment vu le Français briller sur la deuxième partie du WOD “We Have Lift Off” dont l’objectif était de tenir le plus longtemps en handstand sur des parrallettes. Briant aura tenu la position durant 1 minute et 11 secondes, mais bien loin dernière le score de l’Américain Cole Greashaber (1’28).

Une fois de plus, les Français n’auront pas à rougir de leur parcours dans une compétition internationale, et montrent une fois de plus que la France est belle et bien au rendez-vous dans les grandes compétitions de CrossFit®.

Article écrit par Jennifer Traband pour ALLOUT.

 

Partager cet article :

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.