WZA JOUR 1 LE RECAP: Miami terre de spectacle

On annonçait un premier jour bouillant au vu de la densité du champ d’athlètes et l’on pourra dire que l’on n’a pas été déçu !

Un premier wod destructeur, un chipper dantesque puis un enchaînement de deux tests mettant le moteur des athlètes à rude épreuve à la tombée du jour, nous aura permis de tirer quelques enseignements au classement général et sur l’état de forme des athlètes en ce début de saison.

Du gros come-back chez les élites femmes.

Du côté des féminines on peut dire que c’était le jour des come back. Les deux grandes animatrices auront été Emma Cary, qui signe son grand retour après une année blanche pour cause de dos douloureux. Elle vient rappeler au grand public, qui n’a d’yeux que pour sa grande rivale Mal O’brien, qu’il faudra bel et bien compter sur elle en 2023. Elle a semblé à l’aise sur toute la variété des tests proposés. Emily Rolfe quant à elle, nous avait déjà laissé entrevoir de belles choses pour son retour à Dubai. Une belle performance à quelques mois seulement de son opération qui lui avait valu de se retirer des Crossfit® Games 2022.  Elle aussi confirme tout son talent dans cette journée. Elle se place de plus en plus comme digne héritière de Sam Briggs, fraîchement retraitée. Elle est véritablement le plus gros engine du field, dès lors qu’il s’agit de course à pieds !
Une autre grande athlète faisait son grand retour sur cette compétition, en la personne de Sara Sigmunsdottir ! Il faudra encore attendre la deuxième journée pour dire s’il s’agit d’un retour gagnant ou non, ses résultat étant contrastés pour l’instant.
Paige Powers, petite protégée de Rich Froning et de la Mayhem Familly vient nous montrer qu’elle ne cesse de progresser en complétant le podium au soir de cette première journée. Tout nous laisse à croire qu’on devrait la revoir de plus en plus souvent cette année avec un fitness qui tend à être des plus complets.

Chez les élites hommes, c’est Madison-Miami: même combat !

Chez les messieurs, les leaders nous montrent qu’il n’y a pas de saison pour être en forme. On retrouve les trois premiers du leaderboard des games engagés sur cette compétition au trois premières places. Comme lors des Rogue ou des CrossFit® Games, le leaderboard est encore une fois très serré et il sera très dur de prédire le résultat final tant cela risque de se jouer à des détails.
Roman Khrennikov aura une nouvelle fois été mis en difficulté sur les anneaux mais aura démontré par la suite que c’est sûrement le plus fort du monde quand il faut pousser haut le rythme du wod et des battements cardiaques.  Avec deux évents win, il se retrouve parfaitement replacé.
Garard aura relativement dominé cette première journée ne se retrouvant à aucun moment en difficulté. Mais les dernières compétitions auront montré qu’il commence souvent très fort avant de faiblir et aussi que son fitness peut connaître quelques petits trous d’air, dès lors qu’il s’agit de mouvements sur les épaules en haltérophilie ou en gym renversée. Est-ce que ce format de compétition plus court nous dévoilera de nouveau ces failles ?
De son côté, Patrick Vellner nous démontre encore une fois qu’a défaut d’être clairement le fittest on hearth il est peut être celui qui maîtrise le mieux toute la panoplie de son crossfit et arrive à optimiser ses forces et a minimiser ses faiblesses. D’un point de vue tout à fait personnel, j’espère que cela lui permettra cette fois ci de remonter sur la plus haute marche du podium d’une des plus grandes compétitions internationales.

Place maintenant à un deuxième jour qui nous promet d’être des plus électriques !!

Article par Thomas Farrugia pour ALLOUT

Partager cet article :

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.